Deux Français sur cinq épargnent pour leurs enfants

Partagez

L'entraide familiale est une évidence pour l'écrasante majorité des Français. La moitié des personnes interrogées dans le cadre d'un sondage TNS Sofres estiment même qu'un parent doit aider financièrement son enfant... tout au long de sa vie.

Aider financièrement ses enfants, une évidence pour les Français

 

.

La famille, c'est sacré. La preuve : 90% des Français estiment que l'entraide entre les membres d'une même lignée est une évidence selon un sondage TNS Sofres pour la mutuelle d'épargne Carac présenté mardi 23 juin 2015. Et sans surprise, cette solidarité bénéficie en premier lieu aux plus jeunes. « Ce sont les parents qui aident, c'est dans l'ordre des choses, même aujourd'hui », peut-on ainsi lire parmi les réponses des personnes interrogées dans le cadre de la phase qualitative de l'étude, menée sur quatre groupes de huit Français âgés de 30 à 70 ans.

Financer ses enfants...

Mais comment cette solidarité familiale s'organise-t-elle lorsqu'il s'agit d'argent ? D'après les résultats de l'enquête d'opinion menée auprès de 1.003 Français majeurs, elle suit « une logique uniquement descendante », c'est-à-dire des parents et des grands-parents vers les enfants. Prêts, dons d'argent, donations et souscriptions sont ainsi cités parmi les moyens d'aider les plus jeunes membres de la famille.

Symbole de l'importance accordée au financement des enfants, un sondé sur deux (50%) considère qu'un parent doit subvenir aux besoins de ses descendants à tout moment. Les personnes interrogées sont ainsi seulement 15% à estimer que ce devoir s'arrête lorsque leurs enfants atteignent leur indépendance financière, 14% au moment où ils trouvent un emploi stable ou encore 6% à la fin de leurs études.

... même lorsqu'ils sont indépendants

Traduction concrète de l'inquiétude des Français pour leur progéniture : alors que 39% d'entre eux affirment épargner pour leurs enfants, cet effort se poursuit tout au long de leur vie pour une grande partie d'entre eux. Un sondé sur six (17%) ayant des enfants indépendants financièrement continue ainsi de mettre de l'argent de côté en vue de les protéger en cas de coup dur.

Pour en savoir plus sur le patrimoine des Français et la famille
Assurance vie et succession : quels droits pour le conjoint non bénéficiaire ?
Assurance vie et succession : l'importance de la clause bénéficiaire
Plus d'un Français sur cinq ne veut rien laisser à ses enfants

 

articles les plus lus

1. Donation-partage : définition, avantages, fiscalité
2. Rédaction d’un testament : conditions, formes et coût

Réseaux Sociaux